Valorisation des déchets

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Mission d'Expertise et de Suivi des Epandages

Le Préfet du département de la Creuse avait confié à la Chambre d'Agriculture, par convention signée en mai 2003, une Mission d'Expertise et de Suivi des Épandages (MESE) ayant pour but d’optimiser la valorisation agricole des épandages de boues en partenariat avec les autres acteurs de la filière (producteurs, prestataires, administrations, conseil général).

Suite à une circulaire ministérielle, relayée par l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture, et à un travail effectué par les services préfectoraux, cette convention a été abrogée et remplacée par un arrêtépréfectoral relatif au fonctionnement de l'organisme indépendant du producteur de boues et d'effluents.

La mission comprend l’expertise de dossiers élaborés par les bureaux d'étude et acheminés via la DDT, la compilation de données (résultats d'analyses de sols, de boues, registres parcellaires), l’élaboration du compte-rendu annuel d'activité, la veille documentaire, et l’information générale concernant la valorisation agricole des boues.

L'objectif visé est bien de pérenniser ces épandages en toute transparence tout en préservant le potentiel des sols, la qualité des eaux et en optimisant la fertilisation des cultures.

En 2016, cinq ouvrages ont été mis en service dont :

4 FPR : Glénic (Les Écures) / Magnat l'Étrange / Saint Pardoux Morterolles (Le Breuil)

et Saint Domet , déjà mentionné en 2015

1 DB : La Saunière

ainsi qu'une réhabilitation d'ouvrage (lagunage + FPR) réalisée. : La Chapelle Taillefert (Le Bourg)

L'expertise des dossiers liés à la valorisation agricole a permis d'établir 44 avis concernant 15 collectivités et 1 cartonnerie, complétés par 18 visites de parcelles, de chantiers et/ou auprès d'agriculteurs.

De plus, lors des 2 Comités Techniques, réunis les Me.1° juin et M.08 novembre 2016, les principaux chapitres figurant dans ce compte-rendu ont été présentés, discutés et validés.

Au 31 décembre 2016, la MESE a une connaissance assez précise de la destination des boues de la grande majorité des ouvrages dont ceux ayant une production régulière et significative.

 

 

 

Les ouvrages

A ce jour, 145 communes parmi les 258 du département sont équipées d'au moins une unité d'épuration. Parmi ces ouvrages, plus d'une centaine sont de type lagune, une trentaine à boues activées, une trentaine également de filtre à sable et ~30 FPR.

Les dernières installations sont constituées de filtres plantés de roseaux, voir d'un lagunage complété par un FPR telle par exemple celle de La Chapelle Taillefert.

A noter également la présence sur le territoire d'une dizaine d'installations particulières (laiterie, entreprise de transport, camp militaire, centres de vacances, lycée agricole)

La très grande majorité des ouvrages (80 %) ont une faible capacité de traitement, inférieure à 500 équivalents-habitants.

L'ensemble du parc est largement surdimensionné , globalement, la capacité d'épuration étant nettement supérieure au volume réellement reçu et traité.

 

Les Boues

La quantité de boues réellement produite, avoisine les 1000 TMS (tonne de matière sèche), adjonction de chaux comprise.

Pour mémoire, et par comparaison, la quantité produite en 2012 était de 780 TMS.

La majorité (86,1 %) des boues épandues est chaulée.

De plus, un apport d'amendement calcaire a été réalisé préalablement à l'épandage de boues non chaulées lorsque l'acidité des parcelles concernées était trop importante (Bourganeuf Soumy, Champagnat, Ste Feyre)

Donc, l'épandage de boues chaulées plus l'apport préalable d'amendement calcaire correspondent à 88,2 % de l'ensemble du tonnage valorisé.

Seulement un lagunage a été curé en 2016, celui de St Sébastien.

Aucune donnée concernant les productions, transférées, de boues de Felletin et de Pontarion ne nous est parvenue.

En 2016, 3560 m3 de matière de vidange (rappel : en 2014, environ 4300 m3, en augmentation de 34,4 % / 2013), en provenance de fosses septiques individuelles, ont été dirigés vers les stations d'épuration de Guéret, La Souterraine, Aubusson, Bourganeuf-Rigour et Boussac, habilitées à recevoir ces effluents.

De plus, 16 365 m3 de lixiviats  (rappel : en 2014, 15 600 m3 , volume en forte augmentation + 35 % / 2013) ont été acheminés à la station de Guéret.

L'épandage agricole des boues issues d'épuration a concerné environ 850 TMS correspondant à la quasi totalité de la production valorisée en 2016 (90 %).

Contact

Conseiller Mission Boues - Gestion et valorisation des déchets

Gilbert THIBORD
05 55 61 50 00
gilbert.thibord@remove-this.creuse.chambagri.fr